Nouveau forum en chantier.
Jeu Du Moment
  • Par contre à la vue des news de Konami qui arrête les triples AAA pour console, pour ne garder que le panchinko qui rapporte plus, profite bien de ce dernier Metal Gear Solid, parce que ce sera sans doute le dernier. Il faudra espérer que Kojima retrouve un éditeur pour revoir une licence de ce type ou en produise une nouvelle via les plateformes de financement participatif à l'instar d'un Bloodstained, la suite officieuse de Castlevania.
    A moins que Konami veuille bien prêter la licence à son auteur comme l'a gentillement fait Sega pour Shenmue III, mais comme il ne l'ont pas fait pour Castlevania, il ne faut pas trop rêver.
  • Si si Emuzone, que j'ai fais rapidement aussi. Mais il y a une mission d'introduction avant de se lancer vraiment dans le jeu.
  • Normal, le fameux tuto qui t'explique les touches, parce que lire le manuel ça ne se fait pas et hop, gain de papier, c'est plus écolo et ça augmente le temps de jeu ;)

    On dirait un vieux c.. qui parle :D
  • :D, calme toi Emu!

    Récemment, je me suis remis au premier Shinobi sur Arcade, que je n'avais jamais fini, et je viens de réussir à le one-créditer, yeah!

    image

    Je pense qu'il n'y a plus besoin de presenter le jeu, mais je n'y avais jamais joué très sérieusement parce que je préfère le gameplay avec barre de vies des versions consoles que la mort au moindre impact de la version arcade. J'ai récemment décider de creuser un peu, et il est vraiment excellent cet épisode, et ne vole vraiment pas sa réputation!

    En fait, contrairement à mes impressions précédentes, il est vraiment très abordable niveau difficulté (bon je dis ca parce que je joue sous Mame, et que je n'ai pas à lâcher des pièces :D), avec des commandes qui répondent parfaitement. Un bouton de saut, un bouton de tir, à la moindre erreur, c'est la vie en moins mais on ne peut s'en vouloir qu'à soi-même! A force d'entrainement, on avance et on avance jusqu'à en voir le bout. Il n'est pas simple ne nous mentons pas, mais il est toujours juste avec le joueur, et on sent toujours même quand on y arrive pas encore que le one-credit est à portée de mains! Je l'ai trouvé très motivant, c'est bien le premier jeu d'arcade que je m'amuse à one-créditer, donc c'est qu'il avait vraiment quelque chose de spécial.

    Par contre encore une fois, je ne sais pas combien ont du dépenser ceux qui l'ont fini à l'époque, d'autant plus que les continus ne sont pas autorisés dans le dernier monde (je conseille de passer le jeu en freeplay avec les dip switches sur Mame pour s'entrainer avant de le faire à la régulière)

    Je vous mets mon score, rien d'exceptionnel, mais je suis content :) J'ai fait un perfect (avec magie, je ne suis pas assez fort pour m'en passer à certains moments) jusqu'au boss final (je ne compte pas la vie perdue à Mandara au stage 3 qui me semble quasiment impossible à éviter) où j'ai rippé 2x avant de l'avoir.

    image

    Au final, je le place juste derrière The Revenge Of Shinobi. Bref, un très grand classique de l'arcade qui a très bien vieilli. Un vrai plaisir à la difficulté parfaitement dosée pour celui qui souhaite s'y investir un minimum. Super jeu, je valide des 3 mains. Je promets rien mais j'en écrirais bien un article (oui je sais, ras le bol des jeux de ninjas :P)...

  • Bravo à toi. Et on aime toujours les ninjas ici. C'est vrai que pour vouloir OneCrédité un jeu, faut qu'il soit bon, et Shinobi a une excellente réputation de ce côté là. Le seul que j'ai réussi à faire avec un crédit est MetalSlug premier du nom. Pour Shinobi je pense que je resterai sur ma MasterSystem. :)

    Pour en revenirau dernier MGS, j'ai lut récemment quelques articles et tous n'en parlent qu'en (très) bien.
  • un fan de STR ici a-t-il succombé à ce dernier scénario ?

    image

    J'avoue que je n'était pas super fan de starcraft premier du nom mais ce second opus m'a beaucoup plus plus. Par contre, si cette histoire Protos est un standalone, Blizzard n'a pas oublié de rendre la connexion internet obligatoire pour y jouer même en solo, c'est pourquoi je ne me suis pas jeté dessus. Pourtant il à l'air très bon.
  • A fond ! Enfin que j'ai un peu de temps de libre entre le boulot et la famille.

    En fait, je l'ai préco ce 3ème épisode, mais je n'avais pas encore fait le second :p
    Du coup, j'ai recommencé depuis le premier. Logique non ?
    J'y suis depuis cet été, et j'arrive au bout de la seconde campagne, avec une certaine hate de commencer la 3ème. (J'avoue que ce week end de mauvais temps m'a bien aidé à avancer.)

    Par contre, j'adore starcraft depuis le premier. Les 3 "histoires" de SCII sont juste parfaites ! Les vidéos sont magnifiques, le scénario, sans être trop débile, se tient, les missions sont variées et souvent très funky et immersives. De plus la mise en scène entre les missions renforcent cette immersion. Bref, c'est pour moi un chef d'oeuvre, du point de vue de la campagne. N'ayant pas encore tester le multi, je ne peux pas vous dire.

    Et sinon, aucune surprise sur la connexion internet obligatoire, c'est le cas de TOUS les jeux battlenet, quel qu'il soit.
  • Internet obligatoire depuis Diablo III (sauf pour les versions consoles bizarrement), Starcraft II (troisième scénario en moins puisque standalone) ne l'est pas ;)
  • Ca m'étonne puisqu'il fait parti de l'eco-système Battle.net, ou alors le jeu non installé dans Battle.net, et certainement des fonctionnalités en moins.

    Perso, j'aime bien ce battle.net, même si cela nécessite d'être connecté pour jouer.
    Par exemple, si je suis seul à jouer, je peux voir un contact qui arrive dans un autre jeu, et je peux le rejoindre facilement. Je peux discuter avec un ami qui est dans un autre jeu, sans sortir de ma partie en cours... Bref, y a pas mal d'avantages à ce tout connecté.
  • Starcraft II se lance bien par l'application battle.net mais si tu débranche ton câble ou désactive le Wifi, l'application B.net te préviens que tu n'es pas connecté et te demande si tu veux vraiment lancé Starcraft II en précisant que tu ne pourras que jouer en solo.
  • Il est temps de faire passer ce topic en 2016 :), mon premier jeu de cette annee a ete Qin Tomb Of The Middle Kingdom, un jeu d'aventure sorti sur PC et Mac en 95/96.

    image image

    J'avais lu une bonne critique sur Abandonware France, et vu que j'avais envie de faire un jeu d'avenure, je me suis lance. Vous incarnez un archeologue mandate par une grosse entreprise americaine pour travailler sur la tombe de l'empereur Qing, et suite a un tremblement de terre, vous vous retrouvez seul dans la tombe a explorer...

    On a affaire a un Myst-Like dans l'univers de la Chine ancienne, c'est assez sympa dans l'ensemble, pas trop dur (j'ai du utiliser la solution deux fois). Il y a quelques enigmes bien sympas, tout comme le setting tres original et les reconstitutions sont tres bien faites. C'est assez educatif, avec pas mal d'infos sur cette periode de la Chine.

    image image

    Mais le jeu est tres court, et setting mis a part, il n'y a rien de vraiment tres memorable au final, ce qui explique peut-etre pourquoi il n'a jamais vraiment reussi a se faire un nom. A tester tout de meme pour les amateurs du genre, on ne s'ennuie pas.

    Il ne marche pas avec Wine (crash sur les animations), je vous conseille de creer un windows 3.1 avec Dosbox/Boxer et tout marche tres bien.
  • Je ne connaissais pas du tout. Ca te change un peu des ninjas :)
  • Un peu de calme et de délicatesse entre deux jeux de ninjas, cela fait du bien :)
  • hahahaha
  • Après vous avoir parlé des portables Nomad (Megadrive portable officielle de Sega) et SupaBoy (Snes portable officieuse de chez Hyperkin), voici ma dernière acquisition...

    Je me suis procuré une tablette android sous 4.2 il y a un petit moment pour moins de 100 euros en occasion. Il s'agit de l'Archos Gamepad 2 à 16 Go.

    image

    En voyant la tête de la bête, vous savez déjà pourquoi j'ai craqué ;)

    Pour la connectique, il n'y a que l'indispensable, à savoir le micro-sd pour la recharge, mais le port est assez récalcitrant, et il faudra bien souvent acheter un chargeur de bonne qualité. Un port casque est aussi bien évidemment présent, histoire de ménager un peu le voisinage des deux haut-parleurs permettant un son stéréo. La fente mico-sd est située en bas de la tablette, ce qui oblige à la retourner pour effectuer un echange, même si les 64 Go semblent pleinement supportées (non testé avec des 128 Go). Ce choix est sans doute dû au fait que sur le dessus, en sus des deux premiers ports cités, se trouvent le bouton d'alimentation, celui pour réglé le volume, la caméra frontale et un port mini-hdmi permettant de déporter l'affichage sur un autre écran jusqu'en 1080p (avec même le choix du 50 ou 60 Hz).

    Niveau connectivité réseau, on a le droit aux traditionnels WiFi et Bluetooth. Pour internet, pas de problème et pour s'en servir de liseuse, surtout des bandes dessinées me concernant, mais aussi un peu de Jules Verne, l'écran 8 pouces propose un confort assez inégale suivant le format. Pour de la lecture intensive, il est clair que ce n'est pas la tablette qu'il vous faut, pour passer le temps, une petite heure, en salle d'attente, c'est très satisfaisant puisque la tablette se tient dans une seule main, laissant l'autre libre pour tourner les pages.

    Pour la vidéo c'est assez fluctuant. En réalité, en plus de la qualité du fichier et sa volumétrie, cela dépend beaucoup du player utilisé mais aussi des applications et autres services tournant à côté. En effet, si je n'aivais pas de ralentissement au départ, suite à quelques installations d'applications lançant en fond des services, il m'arrive parfois de devoir tuer ces services pour que le player n'ai pas quelques ralentissements dans certains cas. Outre ce fait qui dépend plus de l'utilisateur que de la machine en elle-même, qui accuse quelques années d'existences, la Gamepad 2 s'en sort très bien.

    Mais vu le nom du produit, ce qu'on attend, c'est ce quelle a dans le ventre pour jouer. Pour les derniers jeux sortis, vu son âge, c'est un peu laborieux. Mais pour une majorité des jeux sortis à son époque, si on n'oublie pas d'arrêter les services qu'on a préalablement installés, elle s'en sort majoritairement avec les honneurs. Par conte, écran noir pour jouer à la réédition de Baldur's Gate II par Beamdog. Si je n'en parle pas plus, c'est que, vous vous en doutez, je l'utilise avant tout pour une autre activité vidéoludique, l'émulation.

    Pour ce qui est des émulateurs android, ceux-ci sont assez impressionnant pour certains, encore à améliorer pour d'autres. Je l'annonce de suite, les émulateurs PS2 et Wii/Gamecube (Dolphin) seront bien trop instables et lent sur cette machine. Yabause quand à lui est moins performant que Saturn.emu qui saccade déjà un peu, il faut donc privilégié les RPGs tour par tour à l'instar des Shining Force. Reicast est quand à lui assez impressionnant, certes il n'émule pas tout, certains jeux ont de gros glitches et on a parfois le droit à un petit ralentissement, mais avouer que jouer à Crazy Taxi, Soul Calibur ou encore Ikaruga sur une portable est assez grisant. L'émulation PSP, grâce à PPSSPP est elle aussi bonne, beaucoup de jeux fonctionnent sans soucis sans ralentis. Pour le reste des consoles, on trouvera facilement un émulateur de très bonne facture qu'il soit payant ou gratuit. Donc pas de problème pour de l'Atari 2600, Atari ST, C64, PC-Engine, PCE-CD, Neogeo Pocket, Neogeo, Game Gear, Master System, Megadrive, 32X, MegaCD, Gameboy, GB Color, GBA, Nintento DS, NES, SNES, N64, Playstation. Pour l'arcade, Mame est disponible mais généralement avec des versions de retard, il faudra donc récupérer le bon RomSet, sinon des émulateurs spécifiques au jeux CPS et MVS existent et fonctionnent bien. Pour les jeux sur micros, ScummVM mais aussi DosBox sont très bien supportés et n'ont pas grand chose à envier aux versions micros. Mini vMac et Basilisk II (sous OS7, pas réussi avec OS8) fonctionnent aussi, tout comme QEmu sous Windows 95. l'interface tactile d'une tablette étant loin de celle clavier/souris d'un mico, autant dire que l'intérêt est assez limité mais peu exister pour une minorité de jeux. Je n'ai pas testé les émulateurs MSX, ou Amiga. Notez aussi que certains moteurs ont été réécrits par des passionnés quand, dans le cas de FreeCiv, ce n'est pas le jeu lui même. Nous pouvons donc jouer gratuitement à Heroes II et III avec les données d'époque bien que dans le cas du 2, la campagne ne soit pas jouable.

    Ce constat établie, passons à ce qui fait que la machine d'Archos n'est pas une tablette Android comme une autre, son Gamepad. Avec deux joysticks plats, une croix directionnelle, six boutons en facade et quatre gachettes, tout semble prêt pour passer des heures, des jours et des mois à jouer. Effectivement il y en a bien assez pour pouvoir émuler la majorité des machines émulées. Si beaucoup d'émulateurs Android permettent de configurer des touches externes, certains ne proposent qu'un virtual pad necessitant de toucher l'écran. C'est là qu'Archos propose une interface intégré au système permettant de mapper les touches et autres joysticks sur une zone de l'écran simulant comme il faut l'interaction du joueur. Ceci est une excellente fonctionnalité, puisqu'applicable à n'importe quelle application.

    Les boutons répondent bien, très bien même et seules les deux gachettes au milieu sont parfois un peu difficiles à utiliser dans le feu de l'action sans qu'on appuie sur la première, plus grande. La croix n'a rien d'exceptionnelle, mais elle est assez souple et répond comme il se doit. Du côté des joysticks, ces derniers sont plats, ce qui permet de ne pas prendre de la place, mais à contrario, il ne sont pas des plus précis. Si pour un jeu de plateforme ou un rpg et autre beat'em all, cela ne gêne aucunement, sur des shoot'em up ne permettant pas la moindre erreur et les jeux de combats à la miniabilité rigoureuse, cela peut agacer quelque peu, et demande un réel temps d'adaptation. On est très loin du standard des consoles de SNK. J'avoue avoir du refaire pas mal de fois le mode entrainement pour me familiariser avec ces nouveaux gestes pour continuer à apprécier les jeux Neogeo et Neogeo Pocket.

    Dans l'ensemble cette tablette de jeu est vraiement un bon produit, elle ne permet pas de jouer à tout dans les meilleures conditions à chaque fois mais elle est un excellent compromis entre la tablette classique et la console de jeu portable. L'émulation est très bonne, en règle générale et les commandes sont assez bonnes et nombreuses pour pouvoir apprécier la majorité des jeux à leur juste valeur. Le rapport qualité prix est pour moi très bon et justifie l'achat pour qui veut un tout en un portable sans avoir non plus d'énormes exigence. Le seul point noir pour moi, vu que je suis assez nomade, est sa batterie qui se vide assez rapidement au final, puisque, suivant la puissance demandée, se vide en 1h30 ou 2h de jeu voire vidéo, obligeant à utiliser une batterie portable d'appoint autant volumineuse que la tablette elle même.

    En tous les cas, je l'ai complètement adoptée (surtout que Bumpy Ship fonctionne super dessus). ;-)
  • Mon dieu, Bumpy Ship est devenu un benchmark pour les consoles portables! :)

    J'aime bien aussi ces consoles Android en tant que machine d'émulation (je n'avais pas testé au dela de la première Playstation par contre). Je regrette juste qu'elles soient toutes relativement grandes maintenant, on ne voit plus rien du format Dingoo à ma connaissance, c'est dommage, c'est le format que je trouvais idéal.
  • C'est vrai que ce n'est pas le format d'une console portable, mais pour lire une BD ou un visionner un film, je pense que c'est un bon compromis.
  • J'ai testé la version Android de Baldur's Gate I et II et je dois avouer que je suis agréablement surpris. Par contre il faut avoir une tablette avec un écran permettant de cliquer avec ses doigts en restant un minimum précis.

    Mais je ne poste pas ici pour vous parler de Baldur's Gate, mais d'un jeu Mac.

    image

    The Banner Saga est un tactical rpg un peu spécial se déroulant dans un univers liés plus ou moins aux légendes Vikings. Les Humains et les Varls, géants cornus, se partagent les terres du nord. Si ces deux peuples se méfient l'un de l'autre, une coalition existe afin de défendre leurs terres des êtres froids et métalliques nommés les Dredges.

    image

    Un beau jour les Dredges déferlent sur les terres varls et humaines, et la panique envahie rapidement les villageois. La guerre est inévitable. Le jeu nous compte l'histoire d'un villageois qui va devoir, avec les survivants de son clan, partir sur les routes trouver refuge pour les siens, ainsi que d'un varl, partant lui aussi sur les chemins de la capitale avec ses guerriers pour rejoindre leur roi.

    image

    Les deux aventures se déroulent exactement de la même façon, à savoir une partie déplacement où des événements surviendront et durant lesquels il vous faudra faire des choix judicieux afin d'éviter les combats inutiles et de minimiser la perte des vivres. Une partie gestion lorsque vous serez à l'arrêt de par votre décision ou simplement lors de la traversée d'une ville. Vous pourrez alors faire du commerce ou simplement vous reposer. Enfin, la partie inévitable est celle du combat. Celle-ci peu différée de ce qu'on à l'habitude de voir. En effet, vos points de vie détermine la force, et donc les dégâts que vous causez, mais ils sont amoindri par la caractéristique de défense de votre adversaire. Vous pouvez dons, dans un premier temps, choisir de détruire cette défense, au même titre que des points de vie, pour, par la suite, donner des coups qui seront bien plus dévastateurs. Les points peuvent toujours être augmenter par des points de volonté, récupérables lors de tours où le personnage ne fait rien. Il y a enfin les coups spécieux propres à chacun permettant d'atteindre plusieurs personnages, d'attirer l'adversaire, se défendre mieux, poser des pièges etc.

    image

    Même si c'est un peu déroutant, on s'y fait, mais la difficulté accrue des combats rend le côté tactique très important. En effet, plus on avance et plus les combats sont difficiles, les ennemis, en mode normal, ne se privant pas de tous se ruer sur un seul de vos compagnons. Il ne faut donc pas avoir peu du sacrifice puisque ce dernier ne meurt pas. Mais récupérer des points de vie demande du repos, parfois beaucoup, et du temps, avec le peu de vivre que l'on possède, et la longue route à parcourir, ne nous en offre que trop peu. Il faudra donc bien choisir vos six personnages sur le champs de bataille, leur placement, et leur ordre d'attaque, car dans ce jeu, on joue chacun son tour, un personnage joueur, suivi d'un personnage CPU et ainsi de suite.

    image

    L'univers est vraiment sympathique et bien rendu pour qui aime celui des vikings, même si j'avoue ne pas être un spécialiste, pas sûr que les légendes contés dans ce jeu ne soient pas inventées de toute pièce. Par contre les petits événements avec des choix à prendre apparaissent de façon aléatoire et vers la fin on se retrouve à retrouver les mêmes. Ils n'ont que peu d'intérêt au final et deviennent vraiment lassant, cassant la dynamique. En fait ils ralentissent un jeu qui n'est déjà pas forcément rapide avec sa phase de déplacement qui n'offre au joueur aucun autre choix que de regarder sa caravane avancer. Cela fait que j'ai vraiment perdu l'attachement aux personnages en suivant l'histoire un peu de l'extérieur finalement.

    image

    C'est dommage parce que certains sujets et personnages sont intéressants, avec les choix que l'on doit faire quand on doit survivre par rapport et le visage que l'on renvoie alors aux autres, mais je n'avais plus qu'une envie, arrivée à la fin de l'histoire, peu importe les choix du moment que je n'avais plus l'impression de remplir un QCM.

    image

    A part cela le style graphique, assez atypique colle plutôt bien à l'ambiance, et les musiques, d'ambiances elles aussi, sont correctes. La petite innovation qui fait aussi le sel du jeu sont les points de renommés. Ils s'acquièrent aux combats, mais aussi lors de choix importants, ils servent alors à tout, aussi bien à augmenter de niveau vous personnages qui auront vaincus assez d'ennemis pour aspirer à passer un niveau, que pour faire du commerce et ainsi acheter des vivres pour continuer son voyage ou des objets magique pour rendre un combat plus facile.

    image

    Un beau jeu à l'univers travaillé qui ravira les fans de tactical-rpg une peu différents et à la difficulté plutôt relevé, dommage, que le tempo, déjà plutôt lent, soit ralenti par des événements sans réel grand intérêt et nous faisant perdre celui qu'on avait pour l'histoire et les protagonistes. La suite étant sortie récemment, j'espère qu'ils ont améliorer ce point.

    image
  • Je me rappelle que j'avais vu passer un article dessus sur Hardcore Gaming, la 2d a l'air magnifique, et je viens de regarder quelques séquence vidéos sur YT ca rend super bien. Mais comme c'est un RPG, je passe malheureusement mon tour ;)
  • Oui, le style est assez atypique par rapport à d'autres productions, ça fonctionne bien avec l'univers, mais le jeu est loin d'être facile.
  • J'en avais parlé très légèrement une fois pour avoir les avis de ceux qui y aurait déjà touché, mais je n'ai pas attendu pour me lancer dans un beat'em all dont la majorité des critiques sont presques unanimes.
    image
    Dust An Elysian Tale est un hommage non dissimulé au jeu Wii de Vanillaware, à savoir, Muramasa - The Deamon Blade (dont j'avais déjà donné mon avis ici même).
    image
    Si les copies égalent rarement les originaux, voire, tombent dans le mauvais, ce n'est clairement pas le cas de Dust. Dans une charte graphique différente, celui-ci n'en ait pas moins beau, que ce soit dans l'animation que les détails de chaques environements. Certains regretteront peut-être le côté plus cartoon, pour ne pas dire enfantin, mais cela contribue, à mon sens, à l'univers du jeu. Je dirais même que cela adoucis un peu certaines parties du scénario qui au final se révèle assez dur et plutôt bien construit, sans pour autant offrir d'énorme rebondissement.
    image
    Dust, c'est l'histoire d'un guerrier amnésique, armé d'une épée légendaire en connaissant plus sur son passé que Dust lui-même, guidé par une créature volante nommée Fidget. La quête vers votre identité dans un monde semblant sombrer dans la guerre, vous fera parcourir le monde à travers différentes zones plutôt variées.
    image
    A l'instar du titre Wii, chacune d'entre elles proposent plusieurs écrans de taille plus ou moins grande dans lesquels se confonderont les phases de plateforme et bien entendu de combat finissant par un boss final. Question musique, la majorité sont peu marquantes mais contribue plus à l'ambiance de la zone dans laquelle on évolue et en ce sens, elles sont très bonnes puisqu'assez longues pour ne pas être répétitive, rendant le tout très homogène.
    image
    Le combat est bien évidemment la partie principale du jeu. Le but est de réaliser le plus grand nombre de combos possibles, rapportant par la même occasion plus de points et de l'expérience. Pour cela le panel de coup, au départ limité, s'étoffe un peu avec le temps, proposant trois magies différentes, utilisées par Fidget, qui seront alors dévastatrices une fois combinées à vos coups.
    image
    Les combats sont donc frénétiques mais rarement compliqués, même pour les boss, ce qui rend certains mouvement comme l'esquive ou la parade, un peu anecdotique pour ne pas dire inutile.
    image
    Le système d'expérience est assez classique, plus vous anéantissez d'adversaires, au mieux avec le maximum de combos, et plus vous gagnez les précieux points de XP vous permettant d'améliorer l'une des trois caractéristiques de votre personnage, ou celui des pouvoirs de Fidget. Car oui, ce personnage n'est pas si secondaire que cela. En plus d'apporter une teinte humoristique au jeu, elle possède quelques pouvoirs, à première vue peu puissants, se révélant dévastateurs une fois associée à votre tempête.
    image
    En plus de proposer diverses plats et autres aliments vous permettant de recouvrer votre santé, vous pourrez vous équiper au mieux dans les différentes boutiques, voire fabriquer les objets à l'aide de plans récupérer durant votre voyage, moyennant les éléments adéquats en quantité suffisante. Concept très intéressant qui perd un peu d'intérêt au fil du temps, de part un loot assez conséquent plus l'accès en magasin assez facile.
    image
    Dust An Elysian Tale est un excellent beat'em all, beau et envoutânt, enchainant les phases de combat nerveuses et des plateformes plus posées. Il raviera sans nul doute ceux qui ont aimé Muramasa.
    image

    Note: Le jeu, à la base sorti sur XBLA, utilise le framework mono, et ce qui semble être indispensable est une manette. J'avoue avoir une manette xbox360 qui est le top puisque pour les mini QTE etautres explications, tout est indiqué à l'écran pour ce modèle.
    image
  • beau jeu n'est-ce pas? Récemment, chez mon pot "jeux video", il venait de s'acheter un jeu ps4 re-issue, il était encore emballé. "ah, j'ai acheté ca la semaine dernière, je n'ai pas eu encore le temps de l'essayer".

    Alors, on s'y est mis. Odin Sphere!

    Tu connais emu? J'avais essayer Muramasa il y a quelques années suivant tes conseils ;).
  • Oui Odin Sphere est un jeu de Vanillaware (les réalisateurs de Muramasa), je l'ai sur PS2 mais j'avoue que je l'aavait mit de côté et ne plus y avoir retouché. Tu en pense quoi de la refonte pour PS4 ? Parce qu'il parait qu'ils ont revus les combats pour les rendre plus dynamiques comme dans Muramasa justement...
  • ah je ne pourrais pas te dire, je n'y ai joué que sur ps4 :(
  • mais on reconnait tout de suite leur formule hack n slash thématique ninja ;)
  • Je vais peut-être ressortir ma PS2, sinon je crois me souvenir que le jeu était pas trop mal émulé avec PCSX2 1.4 généré par noxx.
  • c'est noxx qui a fait le soft?
  • Pcsx2 je ne crois pas mais, wrapper la version Windows avec Wine, oui
  • Pas vraiment le jeu du moment mais un petit souvenir de mon passage au Fisherman's Wharf de San Francisco ce mois d'août dans le bar/salle d'arcade après avoir manger quelques crevettes au bubba gump au dessus ;)

    image

    Et à côté de toilettes bien évidemment :/

    image

    On y trouve le plus grand jeu pac-man, vraiment sympa, qui est l'attraction de la salle

    image

    Mais on y retrouve de la borne classique comme Starwars Trilogy sur Sega Model 3

    image

    Ou d'autres grands classiques de chez Namco comme Galaga 3

    image
  • Je viens de finir un jeu ce week-end, un jeu connu des rôlistes amateurs de SF puisqu'il s'agit de Shadowrun Returns

    image

    Pour ceux qui ne connaissent pas l'univers, il s'agit d'un futur où les différentes races que sont les humains, elfes, orcs, nains et autres se côtoient dans un environnement cyberpunk, des mégalopoles où les rues malfamées vous obligent à être armé et boosté à la cybernétique et où le piratage informatique est monnaie courante.

    image

    Jeu de rôle oblige, le personnage est à créer de toute pièce respectant, je suppose, une partie des règles du jeu initial. Une partie seulement car la prise en main semble simplifiée. Il est donc aisé de fabriquer l'avatar que l'on désir.


    image

    Le scénario se déroule dans Seattle, où un vieil ami, mort, vous lègue une mission avec une grosse récompense promise au bout. Si l'aventure est bien menée, elle est en réalité très linéaire. Le côté jeu de rôle ne se ressent que très rarement dans les choix et se limite à des choix de dialogues.Ce sont surtout les niveaux de compétences que vous octroierez au fil du jeu et de vos gains en points de karma, qui vous permettra de débloquer des "passages" secondaires dans le scénario mais qui n'influeront en rien la trame principale.

    image

    En fait, vous n'influerez que sur l'ambiance. C'est ici que le jeu tire son point fort, pour peu que vous compreniez assez bien l'anglais (ou que vous ayez en plus dragonfall qui semble inclure la traduction française), vous ne pourrez qu'être entrainé par l'atmosphère du jeu, rendant les dialogues bien plus prenant que dans des jeux similaires.

    image

    Côté gameplay il s'agit surtout d'un tactical au tour par tour mélangeant, magie, corps à corps, projectiles et armes à feu. Le côté informatique possède lui aussi sa propre représentation mais les combats de déroulent de la même manière. Le système est simple mais bien huilé. L'aventure n'étant pas non plus très longue, cela évite de devenir trop répétitif.

    image

    Sans être un chef d'oeuvre, Shadowrun Returns est un bon jeu, plus orienté Tactical que RPG, qui contentera les amateurs du genre aimant être plongés dans une ambiance solide et prenante. Dommage que le scénario soit si linéaire, mais si le système de jeu vous plait, rien ne vous empêche de créer le votre grâce à l'éditeur, ou d'en récupérer d'autres gratuitement offert par la communauté.
  • Sympa, il me semble que les épisodes de Shadowrun sur Snes et MegaDrive sont assez réputés aussi.
  • Oui, les deux jeux, peu connus, sont bien vus, surtout par les fans du jeu papier, même si leur gameplay sont très différents entre la version MD et Snes.

    A l'époque j'avais déjà très envie de les faire, mais j'avais beaucoup de mal parce que mon anglais était alors très rudimentaire et que ce sont des jeux à ambiance avec pas mal d'informations et donc de lecture, surtout le MD dans mes souvenirs. Je les ait donc toujours sous le coude me disant qu'il faut que je les fasse. un jour peut-être.
  • Si vous ne savez plus quoi faire de vos vieux grilles pain :

  • Ca faisait longtemps que je n'avais plus joué (rien joué depuis février dernier...), mais récemment je me suis refait Dark Forces. Je n'y avais plus joué depuis l'article que j'avais écrit dessus (mon premier!), c'est à dire 2008 :)

    Je l'ai relancé parce que j'ai vu Rogue One il n'y a pas longtemps et je me suis souvenu que ce n'était pas du tout comme ca que les plans de l'Etoile Noire avaient été volés :) et parce j'ai en projet de me faire Jedi Knight prochainement, et je voulais me remettre dans le bain, histoire de pouvoir comparer dans les meilleurs dispositions.

    Et bien je trouve toujours ca aussi génial, le level design est super intelligent pour un FPS, l'univers Star Wars est très bien retranscris. J'ai découvert plusieurs passages secrets que je n'avais jamais découverts. Quand plus de 20 ans après, sur un jeu techniquement complètement dépassé, on arrive encore à s'éclater dessus, c'est que c'est tout simplement un grand jeu.

    Et j'avais oublié mais il y a vraiment un pic de difficulté à partir de la mission chez Jabba, même si le jeu reste complètement abordable (en medium au moins, je n'ai jamais essayé en hard) surtout si on a bien réussi à collecter des vies supps dans les levels.

    Bref, la barre est haute pour Jedi Knight :)
  • Bah pour Rogue One, je crois qu'ils ont zappé totalement les jeux LucasArt, en même temps, faire un film qui reprend le jeu, on comprend que cela n'était pas trop vendeur, surtout que le jeu à quelques années comme tu dis et que la majorité des cinéphiles n'auront mêmes pas le jeu en référence.
  • En ce moment je ne joue pas beaucoup, que ce soit sur mon mac, même en émulation, ou sur mes consoles. Ceci dit de temps en temps je me lance un petit jeu sur ma tablette sous Android

    image

    Il s'agit de Fire Emblem Heroes.
    Pour ce qui ne connaissent pas, cette série est un Tactical-RPG à l'instar d'un Shining Force dont j'ai écrit des bestof.

    Le jeu étant gratuit, ne vous attendez pas à un Fire Emblem "classic". Jouable uniquement avec accès internet, il est bien évident que le pay2win est présent.

    image

    Comme dans tout Fire Emblem, il existe un scénario, mais ici, vu que tous les héros des différents opus sont réunis, autant dire que le scénario n'est pas très intéressant et je ne le suis pas vraiment. Grosso modo, et pour faire original, il s'agit de deux royaumes qui se battent entre eux.

    image

    Ce n'est qu'un prétexte à enchainement de combats, gain d'expérience ou autre bonus mais aussi parfois de combattants. Des combats annexe, un mode entrainement et une arène sont aussi disponibles.

    En fait le jeu ressemble un peu à un pokémon dans l'univers Fire Emblem, puisque le coeur du jeu est clairement de récupérer des héros grâces aux diverses récompenses offertes lors des combats ou à la connexion.

    image

    C'est dans ces récompenses que réside le pay to win, puisqu'au lieu de combattre et/ou réaliser les conditions spécifiques de victoires, on peut sortir le porte monnaie et les acheter. Sachant que cela aide aussi à améliorer son héros. Ceci dit, si vous rester en mode solo, vous pourrez avancer à votre rythme sans débourser un cents.

    image

    Alors il existe pas mal d'options permettant de fusionner vos héros consistant à un sacrifier un pour que l'autre devienne plus fort etc. Mais ce qui a toujours fait le sel de la série est son côté combats tactiques parfois ardus. Ici ce n'est clairement plus le cas, les map sont très petites et les personnages battus lors d'un combats redeviennent disponibles au prochain (ce qui est compréhensible vu le côté collection du jeu). En clair, si vous voulez un vrai challenge, ce n'est pas cette déclinaison qu'il vous faudra à moins de constituer une équipe plus faible que ce qui est préconisé.

    image

    Ceci dit, si vous voulez passer un petit moment sympa sur un jeu mêlant gestion de persos et combats sans trop de complexité, ce Fire Emblem pourra vous contenter une heure ou deux dans votre journée.

    image
  • excellent emu! j'ai toujours voulu essayé la serie, jamais fait encore! Ça l'air de bien vieillir les Tactical RPG!
  • Bah celui-ci c'est du pur jeu pour mobile, donc niveau difficulté, c'est plutôt facile. Niveau scénario aussi cela ne va pas bien loin, petites parties rapides sur mobile oblige. Il n'est que prétexte au fan-service avec la collection des héros des différents opus de Fire Emblem.

    Ceci dit, les principes de bases de la série sont bien présents dans cet opus, avec le principe du triangle des priorités des armes symbolisé par des couleurs, ou encore que certaines armes sont plus puissantes sur certains types d'unités. De même l'expérience permet de d'améliorer son personnage, coups et aptitudes spéciales, mais ici, aussi son équipement (que l'on achète et répare dans les jeux consoles).

    Donc plus que des batailles épiques, il faut plus s'attendre à des escarmouches.

    Mais comme je l'ai dit, c'est un petit tactical sympa pour qui a une heure ou deux à perdre, généralement dans les transports.
  • oui oui, si j'veux vraiment y goûter, j'irai vers la snes ou les version gba il me semble ;)
  • mais l'équivalent vous avez essayé Terra Battle?
  • Ah bah eliot tu m'apprends quelque chose, je ne savais pas que l'un des pères de Final Fantasy s'était mit au T-RPG sur mobile. Je vais peut-être regarder ça si ce n'est pas trop volumineux.

    Tu l'as essayé déjà ?

    PS: Pour fire emblem tu as effectivement le choix des plateformes parce que le jeu à débuté avec la Nes, tu peux donc y jouer aussi sur Gamecube, Wii, et DS/3DS.
  • oui je l'ai essayé! et je l'ai bien aimé aussi! Essaie-le Emu! La mécanique de combat se comprend dès les premières minutes. Tu te sens tout de suite en terrain connu. Les belles musiques de Nobuo Uematsu et le Père des Final Fantasy derrière tout ca ;)

    aaaaahh !

    Mais le problème voyez-vous, c'est que justement on reconnait trop cet univers.. et tout de suite la nostalgique te prend et te met à songer....que tu veux d'avantage un bon vieux J-RPG en fin de compte :) :)
  • J'ai voulu l'intaller mais il à l'air de prendre bcp de place et sur ma tablette il n'en reste pas bcp. Va falloir que je regarde pour faire un peu de place.
  • ouarff, ce n'est pas si grave si tu ne l'essaie pas non plus emu! ;)
  • Bah il me plais dans sa description, j'avoue que FireEmblem Heroes est sympa mais le côté tactique étant très limité par rapport aux opus originaux, j'y joue un peu moins ces derniers temps. Le côté pay to win se fait sentire puisqu'arrivé à un certain niveau, les adversaires sont assez coriaces sur une carte très petite, et la montée en niveau est assez lente, t'obligeant à passer des heures en mode entrainement. Sachant que je viens de finir l'histoire principale et les annexes actuellement disponible, le jeu n'est plus qu'une collectionnite de héros, une sorte de pokémon dans les différents mondes de Fire Emblem, attendant la suite.

    Donc voilà aussi pourquoi ça me tente bien d'en essayer un autre surtout s'il est conseillé par des personnes avisées :)
  • oulala, ca va droit au coeur emu! je t'avoue que ce coté pay-to-win ne m'a jamais vraiment bien envouté non plus, et pour plusieurs aussi, mais comme tu dis, c'est du mobile! J'esserai durant les vacances un FireEmblem, lequel me conseilles-tu?

    tu connais Silicon Studio? c'est ceux qui ont fait la série Bravely Default... je ne sais pas cela te dit quelque chose, mais bref, la direction artistique avait été acclamée par plusieurs pendant la commercialisation du jeu, mélangeant post punk et médiéval fantastique, ça avait suscité un certain intérêt!

    Et de plus, ce même studio a annoncé un partenariat avec Sakaguchi et son équipe le temps d'un projet! #squaresoft2017
  • J'avais entendu parlé mais je n'ai pas vraiment suivi en fait, donc pas plus que cela.

    Pour le FireEmblem sur lequel commencer tout dépend de ton "niveau" en T-RPG.

    Je te dirais bien le FireEmblem sur SuperNes qui a été traduit mais ce n'est peut-être pas le plus accessible.

    Comme tu sembles avoir des notions je ne dirais pas ceux GBA, qui sont très bons, mais pour de la portable. A mon avis, y jouer en émulation sur un gros écran c'est moyen, sauf si le T-RPG n'est pas un genre connu, dans ce cas ce sont de bons épisodes pour commencer.

    Pour moi, c'est clairement le Path of Radiance sorti sur GameCube et qui a justement fait connaitre officiellement la licence aux occidentaux en étant distribuer hors du Japon (puis sa suite Radiant Dawn sur Wii qui doit être facilement émulable lui aussi par Dolphin puisque la wiimote s'utilise comme une simple manette).

    Après je n'ai pas encore fais ceux sur DS, ni 3DS.
  • J'ai finalement testé Terra Battle, que m'a préconisé Eliot et je doit dire que si le système de combat, est assez spéciale, le côté tactique n'est pas mis de côté, il se mari un peu avec une sorte de puzzle game. En fait on voit ses unités sur un damier, un peu comme dans les vieux jeux vidéos de wargame dont le studio SSI était friand et j'avoue qu'on se prend assez vite au jeu.

    J'avoue que j'en suis qu'au deuxième monde, le premier étant plus un didacticiel, donc toutes les annexes et autres rouages que propose le jeu, je n'ai pas vraiment découvert. Mais il à l'air en tout cas très sympa.
  • bien dit, en damier! c'est vrai haha
  • présentement je m'essaie dans les "tactical RPG" avec Tactics Ogre: Let Us Cling Together sur super nintendo, apparemment c'est un des pionnier du genre..