Jeu Du Moment

18911131419

Réponses

  • Il a quelle distribution sur son Raspberry, et surtout sur laquelle il lance les émulos ?
  • février 2015 modifié
    Alors ça, je ne lui ai pas demandé plus, j'avoue... :)
  • tsss, tu t'arrêtes au plus intéressant :p
  • Bah j'ai pas de Raspberry alors je ne m'y suis pas trop intéressé. Je sais juste que la v2 embarque 1Go de RAM et que ça devrait pouvoir supporter, pour ton plus grand bonheur, MS Windows 10 ;)
  • HA HA HA mais non... maintenant que mon OSMC est presque bien configuré, même si il manque encore les émulos, je vais pas installer un windows.

    Et puis pour dormir serein, il faut laisser cet OS en dehors de chez soi !
  • Bon, Ben, j'ai beau avoir retenté ce week-end, je pense que mes réflexes de papy ne me permettrons jamais de descendre en dessous de 2500 point :p

    Sinon j'ai troqué, temporairement, ma xbox 360 pour ma wii, et j'ai lancé le "RPG" The Last Story
    image

    Alors m'étant essayé uniquement une journée, je ne tirerai aucune conclusion, seulement du ressenti.

    image

    Tout d'abord la patte graphique, de belle facture pour la wii, agréable à l'oeil. On voit tout de suite, au chara-design, qu'on a à faire à du RPG nippon et que l'influence Final Fantasy est encore présente. Les décors, vont du simple champ de bataille classique d'une grotte abandonnée, à la féerie d'un paysage de carte postale. Mais le gros du travail semble s'être portée sur la ville (j'y reviendrais).

    image

    Question combat, puisqu'on s'y colle dès le début de l'histoire, celui-ci se rapproche un peu de Valkyrie Profile 2 sur PS2, c'est à dire qu'on a pas mal de possibilités. Alors sans être aussi tactique que le VP2, il n'en demeur pas moins assez complexe et peu se révéler un peu brouillon lors de la première prise en main.

    image

    Je vais essayer d'être plus clair, on ne gère que le personnage principal (dommage qu'on ne puisse pas en changer mais bon on verra si ce choix est judicieux au fil du jeu). La bonne idée étant que les autres sont gérer par une IA qui semble assez évoluée pour faire ce qu'il faut comme il faut. Tant mieux car en plus de devoir combattre de façon dynamique, il faut souvent faire attention aux directives et conseils de vos compagnons. Premier point noir, c'est que si vous êtes non anglophones, vous allez devoir vous lire les sous-titres en plein milieu du combat et ça, c'est un peu galère. Bref, même si le jeu n'est pas une pièce de Shakespeare, il faut vous concentrer sur les paroles de vos coéquipiers et le(s) adversaire(s). Question adversaire, je n'ai pas été bien loin dans le jeu mais les boss sont plutôt imposants et assez impressionnant.

    image

    Niveau scénario, l'histoire commence par quelques poncifs, on y incarne un orphelin, qui a vue sa mère mourir et qui à alors été recruté par un adolescent tout aussi solitaire dans une compagnie de mercenaires qui compte désormais, entre autre, le beau gosse qui drague tout ce qui bouge, le magicien solitaire et associable, la combattante fougueuse et alcoolique et la soigneuse effacée et bienveillante. Bref, rien de bien neuf sous le soleil, mais attendons de voir ce que nous réserve le scénario.

    image

    L'aventure semble se dérouler principalement autour d'une cité. En effet cette dernière est plutôt détaillée avec ses quartiers et ses habitants qui semblent vivre leur vie un peu à la manière d'un Shenmue, la gestion du temps réel en moins puisque pour le moment, seules des actions précises m'ont permit de faire avancer le cycle jour/nuit. Il y a donc pas mal de petites choses à faire dans la cités. Pour commencer, il s'agit surtout d'aider les habitants. Cela ne va pas bien loin puisqu'à mes yeux il n'est même pas question de quête annexe mais plutôt de passer le temps pour récupérer des objets qui ont l'air anodin. Peut-être que tout cela aura un réel sens dans le futur.

    image

    Le style de combat semblant être la nouveauté centrale du jeu, il y a une arène qui vous permettra de vous entraîner et en maîtriser un peu plus les mécaniques, et comme dans tous les jeux précédents ayant proposer cette phase, de récolter expérience et deniers.

    image

    Aucune conclusion donc de ma part, mais pour résumer mes impressions de début de parti, le jeu est beau et semble prometteur, les combats sont dynamiques mais semblent demander un peu de maîtrise pour se révéler vraiment prenant, le gros point noir restant les aides diffusés en anglais et dont les traductions écrites empêcherons le non anglophone à se concentrer sur un combat parfois intense cassant la dynamique que les développeurs ont voulu imposer. J'attends d'en connaitre un peu plus sur le scénario pour voir si celui-ci est vraiment prenant ou s'il s'agit juste d'un Jap-RPG classique avec un semblant de message philosophique noyé dans un océan de clichés. Mais pour le moment, le jeu et sa ville qui paraît si vivante m'intrigue beaucoup et il ne serait pas exclus que la politique et son tissu de traîtrise face une grosse apparition sur ce fond de guerre latente avec les monstres du coin dont je ne me rappel plus le nom.

    image

    Je suis donc emballé de voir la suite de ce jeu qui a reçu de bonnes critiques.
  • EPLEPL
    février 2015 modifié
    excellent emu, un peu emballé de connaître ton verdict final en faite :)
  • février 2015 modifié
    Ce week-end c'était fiesta, alors je n'ai pas donné suite, mais on va voir ça le week-end prochain, surtout s'il pleut en Bretagne, pour changer ;)
  • Alors ceweek-end, malgré le beau temps, je me suis un peu plus plongé dans The Last Story, privilégiant l'histoire aux pseudos quêtes annexes qui se révèlent clairement n'être que faire le coursier pour glaner quelques objets plus ou moins précieux voire futile si vous ne comptez pas finir le jeu à 100% tel un "hardcore gamer". Dans le fond, le jeu n'offre pas vraiment de choix dans son déroulement. Cela ne me gêne pas, je préfère même, à titre purement personnel, une tel choix de gameplay, plutôt qu'un monde totalement ouvert où on a l'impression de ne pas trop savoir ce que l'on doit faire et n'être au final qu'un jeu Sims déguisé par une couche RPG avec une aventure sans saveur.

    Le scénario à pour coeur une amitié entre le héros Zael qui, après la mort de ses parents lors de l'attaque de son village, se destine à devenir un chevalier, et une jeune noble calfeutrée dans sa tour d'ivoire et forcée par son oncle à un mariage de principe alors qu'elle ne rêve que d'explorer le monde.

    Je ne vous fais pas trop de dessin, si cela fleure bon le RPG nippon avec ses petits passages mielleux et ses bons sentiments, ces derniers ne tombent pas dans les poncifs et restent pour l'instant assez bien disséminés dans l'histoire qui laissent entrevoir quelques rebondissements intéressants. Avec un oncle prêt à tout pour acquérir un pouvoir politique certain, un ancien ennemi gardant des monstres dans ses cachots pour assouvir ses méfaits (à priori), un chef d'armée qui s'interroge sur la paix relative de sa cité, et enfin un envahisseur qui cherche à mettre la main sur la jeune fille. Bref, pas mal de questions en suspens, dont j'attends de voir le résultat final et la cohérence.

    Question combat, j'aime la spontanéité de ces derniers et je peux enfin plus ou moins commander mes camarades. Par contre ces derniers sont vraiment pas tous au même niveau. Certains ennemis bloquent complètement devant un simple pilier rendant le combat d'une facilité déconcertante alors que certains boss vous demande d'écouter (ou lire) les conseils de vos compagnons et par la suite de gérer des attaques combinées pas toujours évidentes en terme de timing et parfois pour vous situer avec une caméra qui à parfois du mal à vous suivre correctement. Et là c'est parce que vous aurez compris comment le battre, parce que parfois, il vous faudra un peu de temps avant de comprendre la technique, simple dans la théorie, pas toujours dans la pratique.
    En gros si vous commencer le jeu, les batailles intermédiaires ne vous expliquent pas que certaines de ces combinaisons sont possible et vous vous trouvez trop souvent à devoir les réaliser pour la première fois face aux boss.

    Je préfère les jeux comme Tales of Phantasia, quand les techniques peuvent être assimilées lors des combats normaux, ce qui permet, face aux boss, de ressentir le côté tactique et intense du combat en oubliant la technique de réalisation. Dans ce Last Story, c'est l'inverse, et je ne profite pas forcément du côté imposant de l'ennemi en cherchant comment réaliser la combinaison, qui au final le tuera assez rapidement.

    Vous l'aurez compris, j'aime les RPG avec les combats temps réel comme il est proposé ici mais ce côté combinatoire le rend moins intense, j'ai l'impression de revoir par certains points ceux de Valkyrie Profile 2 et sa complexité.

    On verra si je change d'avis avec un peu plus d'heures de jeux au compteur. Toujours est-il que le tout est quand même bien réalisé et donne envie de continuer l'aventure. :)
  • Le power glove, mieux que la wii mote ? :D

  • Je serais pas sur de faire beaucoup mieux qu'eux :D
  • Jamais essayé le power glove, pourtant ça me faisait baver à l'époque, mais c'est clair qu'en réalité, ça ne devait pas valoir une manette niveau précision. Par contre le film, que j'avais vu gamin, et qui n'est qu'une pub déguisée pour Nintendo, m'avais bien fait marrer. Pas sûr que je puisse le regarder de nouveau en entier par contre. :)
  • hahaha ça suck tellement. Ça vraiment été commercialisé cet accessoire-là ?
  • skysky
    mars 2015 modifié
    Malgré les gros projets que j'ai en ce moment, je trouve un peu de temps pour lancer quelques jeux : Diablo 3, Gran Turismo 6 (surtout avec le retour du circuit mythique de Midfield), mais surtout, je me suis mis à Heroes of the Storm, le moba de Blizzard.

    Je ne suis pas capable de comparer aux autres mobas, n'en ayant testé aucun de récent. Mais j'avoue que ce jeu m'emballe. Il est à la fois simple et technique, il reste facile d'accès pour les débutants (comme moi), tout en permettant une bonne progression.

    C'est un excellent divertissement, les parties ne sont pas trop longues, et restent très dynamiques.

    Les personnages disponibles sont nombreux et variés, ici aussi plus ou moins techniques, permettant de renouveler l'expérience de jeu rapidement, mais aussi de se créer une bonne équipe complémentaire avec des amis.

    Reste les coûts pour acheter les personnages qui me semblent un peu élevés, mais sachant qu'on peut aussi les payer en "Or" gagné en jeu, cela ne le sera que pour les plus pressé qui veulent tout débloquer tout de suite.

    Pour l'instant, il n'y a que 6 terrains, je ne joue pas assez pour vous dire si l'on sent lasse vite ou pas ^^

    Emuz', avec ton nouveau MacBook, il faut que tu te mettes à Diablo3 ! Et essayer d'avoir une clé pour HoS !
  • Bah déjà le Diablo3 sur ma xbox360 je l'ai rangé une fois fini, j'ai voulu passer aux modes plus hardcore mais je n'ai pas trouvé l'envie de le refaire jusqu'au bout... :/

    Pour les arènes multi-joueurs, faut voir, en ce moment j'avoue que je n'ai pas trop touché à mon MacBook, seulement testé RetroArch voir s'il est aussi bon sur OSX que sur Android. Et à part la conf, ça semble l'être :)
  • Un (tout tout) petit Mario64 ? https://roystanross.wordpress.com/super-mario-64-hd/

    Pour passer le temps... ;)
  • Et pour ceux qui, comme moi, on passé du temps sur leur vieux Mac 68k à jouer à Crazy Car de Titus, le revoici dans une version totalement relookée : http://mag.mo5.com/actu/67260/crazy-cars-hit-the-road-disponible-sur-steam/
  • Enorme ! (Moi, c'était le 2, je suis plus jeune :p)
  • J'ai commencé aussi par le 2 avant de récupérer le premier par la suite :)
    C'était marrant, on traversait les états du Nevada, Utah, Arizona et je ne sais plus quoi, pour échapper aux flics. Et quand on changeait d'Etat, le paysage changeait radicalement (chose que je n'ai pas eu le plaisir de constater lors de ma virée aux US dans ces Etats) :D
  • skysky
    mars 2015 modifié
    Au volant d'un F40 :) Le game play du 2 était malheureusement un peu trop simpliste. Il a fallut attendre le 3 pour que ca soit plus "fun", dommage, il n'est pas sorti sur Mac, seulement sur Amiga, Atari ou DOS. Heureusement, on avait pu tater de la vraie course avec Test Drive 2, un autre monument du jeu de course de l'époque (en N&B, il existait une version couleur ?)

    Je viens de voir que le jeu est sorti sur iPad, mais qu'ils ont aussi sorti North & South !!!!
    Quelqu'un les aurait testé sur iPad ?
  • Non, par contre North&South, sorti de l'univers BD des Tuniques Bleues était vraiment bien sympa, par contre j'avoue y avoir joué sous DOS à l'époque (pas de version Mac à ma connaissance).
  • North&South, j'y jouais sur Amiga 500 :)
  • mars 2015 modifié
    Si vous ne savez pas quoi faire, voici le jeu textuel (comme zork, très connu dans le genre) tiré du film interstellar : http://www.interstellarmovie.com/adventure/

    Sinon voici une démo d'un jeu au gameplay assez original : http://mag.mo5.com/actu/67365/retsnom-un-jeu-de-plateformes-renversant-en-demo/
  • Alors petit coup de gueule pour mon ancien studio de développement préféré au monde qu'est Blizzard. J'ai profité d'une réduction pour me prendre les DVDs de Starcraft II et son extension... Alors s'il faut se connecter à B.net pour l'installer, pourquoi pas puisqu'il faut vérifier la clé, il faut télécharger 8Go pour pouvoir jouer au jeu en offline... C'est vraiment du délire puisqu'il ne s'agit que de l'installation sans l'extension... Merci Blizzard, car heureusement que je suis en ville, mon ami au milieu de sa campagne avec une connexion ADSL loin du dslam va avoir la joie de faire tourner sa connexion toute une nuit s'il veut pouvoir en profiter. C'est même pas la peine de compter sur moi pour acheter Diablo 3. Bref, une fois l'installation complète faite, faut surtout pas oublier de sauvegarder son installation si on ne veut pas tout recommencer.
  • Ce week-end j'ai vu chez un ami, Pillars of Eternity : http://eternity.obsidian.net/

    Un projet Kickstarter si je ne me trompe pas, dans la droite ligne des Baldur's Gate, et je dois avouer que le peu de temps durant lequel j'ai pu toucher à la bête m'a emballé. On retrouve toute la saveur des jeux Bioware avec les graphismes d'aujourd'hui. Je pense que je vais succomber, même si l'achat en ligne et avoir une copie dématérialisée me rebute pour le moment. Mais il semble que tous les fans de RPG qui l'ont testés sont ravis de leur achat d'après les critiques lues ici ou là.
  • juillet 2015 modifié
    Ce qui est cool avec Starcraft II c'est que lorsque b.net détecte une mise à jour, impossible d'y jouer tant qu'un minimum de la mise à jour soit faite, même en mode hors-ligne. Parce que oui, si comme moi, la mise à jour échoue pour un soucis inconnue, et bien c'est fini. Impossible de jouer tant que la mise à jour n'a pas été effectuée (même en mode hors ligne). Heureusement que Bliizard a su garder sa réactivité, et dès le lendemain matin, sans rien avoir modifié à mon mac, le patch s'installait (c'est ce qui me fait dire que c'était un brin de leur faute puisque faire tout ce que le support prévoyait n'avait pas fonctionné). Au delà de cette petite déconvenue fréquente dans le monde du jeu vidéo désormais (même sur console, où les jeux sont parfois vendus à moitié bugués demandant des MAJ ultérieur), Starcraft II me plais plus que le premier du nom et son scénario y est pour beaucoup.

    PS: Le fan de Shenmue que je suis a craqué et j'ai supporté le projet Kickstarter Shenmue 3 de 60$, ce qui me donnera le droit à la version boîte PC (à défaut d'une version Mac), puisque je ne ferais pas l'affront d'acheter un jeu comme Shenmue (emblème du déclin de Sega avec sa Dreamcast devant le marketing de Sony pour sa PS2) sur PS4 :P
  • C'est bizarre que tu parles de ça, parce que je me suis remis à Starcraft ce week end ... après avoir passé 2 semaines à essayer de le ré-installer à cause d'un plantage de b.net pendant une maj du jeu. Une misère qui m'a vraiment bien énervé.

    Pour Shenmue, j'attends de voir le résultat... sur PS4 :)
  • Tu as fais les deux premiers sur Dreamcast ? Parce que sinon faut les faire. ;)
    Normalement cet opus devrait résumer les deux premiers dans une vidéo (puisque Sega détient toujours les droits sur la licence et donc pas de re-sortie), mais ce pionner de l'open-world est vraiment une claque quand on se remet dans le contexte de l'époque, qui est aujourd'hui la norme.

    PS: J'avoue que le premier possède quelques longueurs et peu sembler un peu triste, mais le second est beaucoup plus coloré et le rythme (bien que c'est surtout le joueur qui le décide), mieux soutenu.
  • Non pas fait, enfin le premier, j'ai du joué une vingtaine d'heures sans vraiment avancer ...

Ajouter un commentaire

Éditeur de texte riche. Pour modifier le style d'un paragraphe, cliquez sur l'onglet pour aller dans le menu de paragraphe. De là, vous pourrez choisir un style. Rien conserve le paragraphe par défaut. Un menu de formatage en ligne s'affichera quand vous sélectionnez le texte. Cliquez sur l'onglet pour rentrer dans ce menu. Certains éléments, tels que les codes d'intégration, les images, les indicateurs de chargement et les messages d'erreurs peuvent êtres insérés dans l'éditeur. Vous pouvez naviguer dessus en utilisant les flèches du clavier au sein de l'éditeur et les supprimer avec la touche supprimer ou la touche retour.